Image

Contorsion : ouverture, amplitude et mouvement de la colonne vertébrale

« Andréane est une prof inspirante. Elle a une conscience et une connaissance du corps très élaborée. »
Gerard Reyes, danseur 2016

Durée : 3h par jour x 5 jours

Être contorsionniste ne veut pas dire « être souple ». C’est une technique corporelle accessible qui s’apprend, se travaille et se développe à travers le temps. Il n’y a pas de secret. La contorsion est une hypercosscientisation des sensations intérieures du corps et un dialogue intime avec ses limites – ses alliés. Dans un constant dialogue avec son propre corps, la contorsion cherche à l’ouvrir plutôt qu’à le plier. Sans jamais repousser ses limites, nous apprendrons à collaborer avec celles-ci, et ce, dans un respect total du corps.

Dans un but de démystifier le mouvement et l’amplitude de la colonne vertébrale, ce stage s’adresse à tous-tes les artistes du corps qui désirent améliorer leur souplesse ; découvrir une nouvelle technique corporelle ; avoir de nouveaux outils pour intégrer leur souplesse dans leur pratique ; développer une confiance et une connaissance qui leur permettra de s’aventurer dans un travail particulier et spécifique de la colonne vertébrale ; entamer un nouveau voyage dans la sensation intérieure de leur corps et s’ouvrir à une nouvelle approche de celui-ci.

Ces classes seront basées sur des exercices spécifiques de flexibilité active et d’allongement. Nous serons à l’écoute et au service du corps, afin d’aborder la posture et l’endurance et d’explorer les possibilités de son amplitude.

Cet atelier a été offert
Lila Lopez Festival (San Luis Potosí), Fabbrica Europa Festival (Florence), Studio 303 (Montréal), Centre des arts de la scène Jean-Besré (Sherbrooke), Contemporary Circus Art Festival (Toronto).

Dialogue et écriture acrobatique

Durée : 3h par jour x 5 jours

Depuis quelque temps déjà, nous entendons parler de dramaturgie du cirque. Mais pour écrire le cirque, il faut pouvoir aussi le lire, le décoder, et comprendre son système.

Cet atelier, physique et participatif, a pour objectif de favoriser le dialogue entre les acrobates en faisant « parler » leur discipline de cirque à travers le mouvement. Elle inclura des ateliers de travail en équipe, des exercices pratiques, de l’improvisation et des discussions.

Les thèmes traités seront :

• Questionner la dramaturgie et l’écriture de cirque par sa prouesse
• Ouvrir l’acrobate à différentes interprétations possibles de la prouesse
• Déconstruire le langage circassien pour la découverte d’un nouveau vocabulaire physique
• Questionner l’écart entre le perçu et le vécu de l’acrobate et du spectateur
• Observer la naissance de dialogue possible dans cet espace d’entre deux, soit entre les corps, les disciplines et les espaces

Les séances débuteront par un échauffement approfondi, afin d’ouvrir un premier dialogue intérieur. Ensuite, les participants questionneront, exploreront et déconstruiront la prouesse en renversant ses codes, en jouant sur ses rythmes et angles de présentation. La formatrice les amènera à déterritorialiser le danger qui les habite, de sorte à ce que la prouesse devienne une matière, un outil. Ce premier travail a pour but d’ouvrir la conscience intérieure de l’acrobate quant aux différentes interprétations possibles pour ensuite aller à la rencontre de l’autre au moyen de la prouesse. Par la suite, au sein d’exercices d’improvisation, les participants occasionneront des rencontres. À partir de celles-ci, ils analyseront les différentes lectures et interprétations possibles : tant celles vécues que celles perçues.

Enfin, la formation propose une réflexion sur comment définir son art, ce qui aidera les artistes de cirque à bien articuler oralement et par écrit leur approche artistique.

Cet atelier a été offert
En Piste - Regroupement national des arts du cirque (Montréal), Contemporary Circus Arts Festival (Toronto), La Gata Circo (Bogota), La Grainerie (Toulouse), La Central del Circ (Barcelone)

Image
Image

CIRQUE — Une composition de l'entre-deux

Durée : 3h par jour x 5 jours

Cet atelier bilingue dirigé par artiste circassienne Andréane Leclerc s’intéresse aux différentes interpré- tations et écriture circassiennes au sein d’un processus interdisciplinaire en arts vivants. Trop souvent, le cirque est simplement glissé dans un contexte de représentation, inséré dans une création, ou juxtaposé à d’autres disciplines. Ses multiples contraintes, entre autres techniques et la particularité de son langage, rendent souvent difficile l’écriture scénique, le dialogue interdisciplinaire, et par extension, les processus de recherche et création. Ceci parce que la remise en question de la forme circassienne pour en faire une matière malléable à écriture scénique est fondamentalement périlleux car elle porte un risque réel. Or, comment réfléchir le cirque comme matière au sein d’un processus de création interdisciplinaire? Comment faire dialoguer le cirque avec les autres disciplines à la création d’un nouveau langage?

Comment se sortir d’une logique binaire entre deux disciplines et qu’observons-nous à l’intérieur de cette zone d’entre-deux? Quelles sont les nouvelles possibilités dramaturgiques émergentes? Il s’agit d’un espace de réflexion, d’échanges, de dialogue et de création afin de cibler et de mieux comprendre les enjeux inhérents au cirque pour ensuite ouvrir et échanger sur différentes visions et interprétations possibles. Laboratoire créatif, il vise à briser la hiérarchie des langages scéniques pour créer de nouvelles formes prenant naissance au cœur de toutes ces disciplines. Il s’agit d’une invitation à développer une pratique d’écoute active, de dialogue sensible, et de plongeons au cœur de zones inconnues, soit dans cet espace « entre » et poreux qui relie. Cette formation s’adresse aux artistes créateurs provenant de toutes les disciplines s’intéressant de près ou de loin aux arts du cirque, aux processus de création interdisciplinaire et à la dramaturgie contemporaine.

Thèmes abordés :Faire la différence entre multi, inter disciplinaire; Chercher la porosité disciplinaire; Distinguer le vécu du perçu et articuler sa vision circassienne; Enjeux dramaturgiques circassiennes; Dramaturgie contemporaine; Composition scénique; Langage commun

Cet atelier a été offert
Playwrights Workshops Montreal, En Piste - Regroupement national des arts du cirque (Montréal)

(Dés)articuler votre démarche artistique, avec Andréane Leclerc et Myriam Perraton-Lambert

Durée : 3h par jour x 5 jours

Comment réfléchir, circonscrire et écrire sa démarche artistique ? Articuler, c'est à la fois organiser et struc- turer sa pensée, la partager et la formuler. (Dé-)articuler, c'est s'autoriser à le faire de manière inventive afin que ce processus de mise en mots reflète la singularité de sa vision ou de sa pratique. Cette formation propose aux artistes de cirque et aux designers un espace d'échange, de réflexion et d'écriture sur leur démarche artistique ou un processus de création en lien avec ces quelques questions :

Quelles sont les premières questions à se poser avant de commencer à écrire ?
Comment être précis et synthétique dans son propos, sans enfermer son projet ou sa vision sous une quelconque étiquette ?
Comment définir son vocabulaire ? Quels sont les piliers fondateurs de votre démarche ou d'une œuvre particulière ?
Quel(s) aspect(s) de votre démarche vous singularise(nt) ?
Comment adapter votre discours et votre vision à différentes plateformes de communication sans en trahir l'essence ?

Cet atelier a été offert
En Piste - Regroupement national des arts du cirque (Montréal)

Image Image